13 octobre – Rencontres avec l’écrivaine brésilienne Guiomar De Grammont

Dans le cadre du séminaire du Master Les Amériques « Approches
culturelles et représentations esthétiques » (Rita Godet) une rencontre est organisée avec l’écrivaine brésilienne Guiomar De Grammont :

VENDREDI 13 OCTOBRE 2017

10h45-12h45, en salle L142 à l’Université Rennes 2

« Histoire et fiction » dans Les Ombres de l’Araguaia (Métailié, 2017)

 

Et en collaboration avec le Collectif Brésil de Rennes une autre rencontre est organisée cette même journée :

VENDREDI 13 OCTOBRE 2017

A 18h, à l’Espace Ouest-France 38, rue du Pré-Botté à Rennes

Rencontre littéraire avec Guiomar de Grammont

 

Pour plus d’informations : consultez le document

Prix de thèse de l’Institut des Amériques 2018

Le Prix de thèse de l’Institut des Amériques, qui consiste en une aide financière à la publication, sera décerné à une thèse rédigée en langue française en Lettres, Sciences humaines et sociales, soutenue durant l’année civile 2017 dans l’un des établissements membre de l’IdA et portant sur les Amériques. Les thèses abordant comparativement l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud seront privilégiées.

Les dossiers doivent être composés

-d’une version Word et complète de la thèse

-d’un résumé de celle-ci (1 page maximum),

-du rapport de soutenance établi par le jury

-d’un C.V

-de la fiche de renseignements (pièce jointe).

Ils devront être adressés au plus tard le 26 février 2018, 18h00 heure de Paris à l’adresse suivante :

gt-recherche@institutdesameriques.fr 

Voir l’appel complet en pièce jointe ici

28 septembre – Soutenance d’habilitation à diriger des recherches

Émilie Biland-Curinier, maîtresse de conférences en science politique à Rennes 2 et vice-présidente de l’IDA-Rennes, soutiendra son habilitation à diriger des recherches en sociologie, le 28 septembre 2017 à l’Université de Strasbourg.

Son mémoire inédit s’intitule « L’encadrement public de la vie privée. Variations nationales et inégalités sociales ».

En mobilisant plusieurs enquêtes réalisées depuis 2008, en France et au Québec, au sein des équipes Ruptures, il montre que l’action publique, articulant droit privé et droit social, visant les couples séparés et leurs enfants participe à la transformation des modes d’agir de la puissance publique, délaissant la sanction au profit de la valorisation des capacités et des droits individuels. Les manières institutionnelles et professionnelles de « défaire famille » sont marquées par l’euphémisation et le ciblage de la domination de l’État sur les populations. L’euphémisation est sensible dans le caractère diffus, voire négociable de la contrainte et dans le recul de la décision comme mode de domination : c’est par la conformation des attentes et par la production du consentement que celle-ci opère le plus souvent. Dans un contexte de diversification du traitement des séparations conjugales, le ciblage des populations tient à leur orientation différentielle selon leur classe, leur genre, voire leur origine, au poids de la distance sociale dans leurs interactions avec les professionnel.le.s et à l’allocation inégalitaire des rôles et des ressources qui en découlent. La comparaison entre la France et le Québec conduit ainsi à dissiper le mirage du retrait de l’État de la vie privée et de « l’égalité-déjà-là », tout en soulignant l’ancrage national de la reproduction institutionnelle de l’ordre social sexué.

Le jury est composé de :

  • M. Vincent Dubois, Professeur d’Université, Université de Strasbourg, SAGE (garant)
  • Mme Catherine Achin, Professeure d’Université, Université Paris-Dauphine, IRISSO (rapporteure)
  • M. Jacques Commaille, Professeur d’Université, ENS Paris-Saclay, ISP
  • M. Claude Martin, Directeur de recherche, CNRS, ARENES (rapporteur)
  • Mme Delphine Serre, Professeure d’Université, Université Paris-Descartes, CERLIS
  • Mme Florence Weber, Professeure d’Université, ENS-Paris, CMH (rapporteure)

APPEL À COMMUNICATION – TransLittératures, TransCorporalités dans la littérature hispano-américaine (2000-2017)

Appel à communication pour le 30 Octobre 2017

TRANSLITTERATURES II: TRANSCORPORALITES DANS
LA LITTERATURE HISPANO-AMERICAINE (2000-2017)

Université Rennes 2 – vendredi 26 janvier 2018

Nous proposons d’étudier lors de cette journée d’étude la notion de corps depuis le concept trans : corps du texte, corps de l’œuvre, corps des personnages, corps de l’auteur, corpus, genre et gender. Le corps–physique des personnages et textuel des œuvres – devient une plateforme de mutations. Les personnages qui peuplent les œuvres hispano-américaines de l’ultra-contemporain semblent figurer la métamorphose, le devenir : ce sont des travestis, transsexuels, transgenres, queer ; qui délirent, en crise, malades, vulnérables, excentriques, transfuges, subalternes ; des personnages qui reviennent, des spectres, des fantômes, des revenants. Le corps des œuvres s’apparente à une projection formelle, esthétique, stylistique de ces mutations. Quelles relations se tissent entre le texte et le corps ? Que disent ces corps physiques et textuels mutants du contexte duquel ils émergent ? La TransCorporalités est-elle une spécificité littéraire hispano-américaine ? Fait-elle partie d’une tradition? L’objectif est d’évaluer l’opérativité du trans et ce qui est en jeu dans la construction des multiples corps de/dans la littérature depuis le contexte de l’extrême contemporain (2000-2017) et la mise en perspective de la réflexion dans une histoire de la littérature hispano-américaine.

Date : vendredi 26 janvier 2018
Lieu: Université Rennes 2

Les communications :

Les langues de communication sont le français et l’espagnol.
Les communications dureront 20 minutes et seront suivies directement d’un débat de 10 minutes.
Les auteurs acceptés enverront une ébauche de leur communication en format Handout (introduction, problématique, corpus, informations importantes, etc., max. 4 pages), trois semaines avant la Journée d’étude.
Les propositions seront compilées dans un Reader envoyé aux participants et intéressés, et imprimées pour la Journée d’étude. De cette façon, nous souhaitons créer une véritable réflexion commune lors de la Journée en approfondissant les ébauches de réflexion dont nous aurons tous pris connaissance à travers le Reader, en amont de la Journée.
Publication: La publication des articles est envisagée sous forme d’ouvrage collectif.
Modalités de participation : Les propositions de contribution de 300 mots maximum, rédigées en français ou en espagnol, accompagnées d’une bibliographie indicative et d’une brève notice bio bibliographique de l’auteur, le tout en format .pdf ou .doc, sont à envoyer au plus tard le 30 octobre 2017 à : transliteraturas@gmail.com
Les frais de transport et hébergement sont à la charge des participants.

Pour plus d’informations consultez ce document.

[PUBLICATION] Poètes et éditeurs : diffuser la poésie d’avant-garde américaine (depuis 1945)

C’est dans les cinquante dernières années du 20e siècle et dans la première décennie du 21e siècle que les enjeux pratiques liés à la diffusion de la poésie d’avant-garde ont été pris en considération.

Le paysage éditorial en mutation porte la poésie expérimentale jusqu’à la révolution numérique qui offre de nouvelles possibilités de composition comme de diffusion d’œuvres qui ne sont plus seulement textuelles, mais qui intègrent une dimension intermédiale et sont transformées par de nouveaux modes de performance poétique. Dans ce contexte où tout l’écosystème éditorial se modifie profondément, ces deux acteurs que sont les éditeurs et les poètes jouent sur de nouvelles stratégies de proximité et de confiance.

En adoptant, de manière inédite, un regard américain à l’échelle de tout un continent, les textes publiés ici éclairent les pratiques des avant-gardes poétiques de la fin du 20esiècle, leur édition et leur diffusion. Les articles de ce numéro d’IdeAs consacré à ces entreprises éditoriales à la fois marginales et fondamentales tentent d’apporter des éléments de réponse à la question de la mercantilisation de l’édition.

Dans ce numéro, les coordinatrices s’attachent à coprésenter des expériences éditoriales qui jusqu’à présent n’ont pas été envisagées comme facteur d’intégration d’une poésie américaine, polyglotte, cosmopolite et préoccupée de l’audibilité de voix plurielles. Sur ce continent prolifèrent des entreprises de démantèlement des réseaux conventionnels et de contestation des hégémonies économiques qui engendrent une poésie originale, mue par une aspiration permanente et enthousiasmante – jusque dans ses limites et ses échecs – à la communication avec le public. En quête continue de nouvelles modalités textuelles, technologiques et éditoriales, poètes, éditeurs et poètes-éditeurs cherchent à tisser les réseaux de cette communication.

En complément, le numéro 9 présente trois courts dossiers d’actualité  –  l’un consacré à l’entrée  des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale, le second proposant une analyse du célèbre « Vive le Québec Libre ! » du général de Gaulle et de ses conséquences, et le dernier offrant une réflexion sur les accords de paix en Colombie qui fait écho à l’année de la Colombie en France.

Le numéro propose également deux entretiens, le premier avec Orlando Ochoa, économiste à l’Universidad de los Andes (Colombie), qui analyse la situation économique actuelle du Vénézuela, et le second avec le guitariste Marc Ribot, conduit par Anna Aublet, doctorante à l’Université Paris Nanterre, partageant sa réflexion sur la poésie du poète américain Allen Ginsberg, membre fondateur de la Beat Generation. Huit comptes-rendus de lecture complètent ce numéro.

Consultez le numéro 9.

Consultez la revue en ligne Ideas, idées d’Amériques

Découvrez les publications de l’IdA