Présentation

Une imageACE – Anglophonie :
Communautés, Ecritures

  •  L’équipe d’accueil ACE a pour mission de rendre compte de la diversité culturelle des pays anglophones dans le monde. L’équipe s’intéresse à la spécificité épistémologique de l’Anglophonie : une spécificité qui reflète les enjeux très particuliers (littéraires, sociologiques, historiques, culturels, linguistiques) qui entourent l’Anglais comme discipline, comme langue et comme sphère d’influence dans le monde contemporain. La finalité scientifique qui fédère les chercheurs de cette unité est de proposer un ensemble cohérent de recherches sur les réalités diverses mais fondamentales de l’Anglophonie (culturelles, littéraires, épistémologiques, linguistiques politiques, sociologiques, historiques) dont l’influence est considérable sur le monde présent et à venir.


  • ACE regroupe trois axes. Le thème de recherche choisi pour le plan quinquennal, « Idéologies et représentations », est décliné à l’intérieur de chaque axe de façon à respecter les spécificités de chacun et à permettre les croisements entre sous-disciplines.

Activités américanistes

 

  • Créé à la rentrée universitaire 2006, l’axe Études Américaines rassemble à ce jour 10 enseignants-chercheurs et une quinzaine d’étudiants – dont 5 doctorants – spécialistes de l’aire nord-américaine (en littérature ou civilisation). Membre de l’équipe d’accueil ACE (Anglophonie, Communautés, Ecritures) du département d’anglais de l’Université Rennes 2, Études Américaines appartient en outre au GIS IDA et accueille à ce titre aussi bien des étudiants du département d’anglais que des étudiants du Master « Les Amériques », formation transdisciplinaire adossée à l’IDA. Le thème commun de recherche de cette composante est la dématérialisation.

  • Dans le cadre du thème de travail retenu par l’ensemble de l’équipe ACE, « Discours et idéologies » (2008-12) puis  « Représentions et idéologies » (2012-16), le laboratoire a consacré une première année de travail à la discussion de la spécificité culturelle de son objet d’étude, autour d’ouvrages analysés collectivement, notamment French Theory (2003) de François Cusset et De la culture en Amérique (2006) de Frédéric Martel. Sous la direction du Professeur Benoît Tadié, le laboratoire s’est ensuite consacré à l’étude de périodes ayant constitué des étapes charnières dans l’histoire politique et culturelle des États-Unis au XXe siècle, mettant particulièrement l’accent sur l’époque moderniste, thème qui a donné lieu à l’organisation d’un colloque international qui s’est tenu au Mans en juin 2008.