Présentation

indexCOSTEL – LETG

 

Climat et occupation du sol par télédétection – Littoral, environnement, télédétection, géomatique

 

  • Le laboratoire COSTEL (Climat et Occupation du Sol par Télédétection) a été créé en 1982 par Robert Bariou avec le soutien de la Région Bretagne. Après avoir fait partie du Centre Armoricain de Recherches en Environnement (CAREN) entre 2000 et 2010, l’équipe COSTEL est membre depuis 2010 de l’OSU de Rennes. Le laboratoire est l’une des composantes de l’UMR CNRS 6554 Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique (LETG) à partir de 1996, après la reconnaissance comme équipe d’accueil en 1991 et l’obtention du statut d’URA en 1994.

  • LETG-Rennes-COSTEL est l’un des cinq pôles de l’UMR 6554 LETG – Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique. LETG-Rennes-COSTEL est hébergé à l’Université de Rennes 2, organisme de co-tutelle de l’UMR avec les Universités de Nantes, de Brest, d’Angers, de Caen Basse-Normandie et le CNRS (INEE – INSHS et DR 17 Bretagne – Pays de la Loire). Il constitue une des équipes d’accueil de l’École doctorale « Sciences Humaines et Sociales » – ED n° 507.

  • Le laboratoire Costel privilégie l’analyse des processus dynamiques à l’interface nature / société et le rôle de leurs interactions sur le fonctionnement des systèmes complexes (bassins versants, fronts pionniers, paysages, littoral, zones humides…). Les deux problématiques de recherches spécifiques sont :

    – l’étude et la modélisation de la dynamique des paysages et de l’occupation du sol par télédétection ;
    – l’étude des conséquences environnementales des changements d’occupation du sol et des paysages


  • Selon les programmes de recherches, l’équipe travaille sur les régions de la France de l’Ouest, de l’Europe du Nord-Ouest, du Brésil, de l’Afrique du sud et péri-sahélienne en privilégiant les échelles locales et régionales. Une attention plus particulière est portée aux problèmes de l’eau en Bretagne et de la déforestation en Amazonie brésilienne.


  • COSTEL regroupe une dizaine de personnes. L’équipe est composée de 11 enseignants-chercheurs, 3 chercheurs associés et 1 ingénieur d’études et de recherche.