Présentation

Afficher l'image d'origine

Centre de recherche
en archéologie, archéosciences, histoire

 

  • Unité Mixte de recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire créée en 1991, le laboratoire CReAAH est largement interdisciplinaire, à la croisée des Sciences de l’Homme et de la Société, des Sciences de l’Environnement et des Sciences Physiques et Chimique. Sa thématique concerne la discipline « Archéologie » dans sa globalité : Préhistoire, Protohistoire, Antiquité et périodes plus récentes, paléoenvironnements et anthropisation du milieu, matériaux (productions et diffusions), datations. A l’origine du CReAAH intervient la création, dans l’immédiat après-guerre, du Laboratoire d’Anthropologie de l’Université de Rennes, ensuite celle d’une équipe de Recherche du CNRS à la fin des années 1960, puis sa transformation en Unité propre de Recherche en 1988. Avec l’association des laboratoires d’Anthropologie et d’Archéométrie (physique) de l’Université de Rennes 1 et du laboratoire d’Archéologie-Histoire de l’Université de Rennes 2, l’UPR  se transforme en 1991 en Unité Mixte de Recherche en intégrant des personnels du CNRS, des Universités de Rennes 1 et Rennes 2 , du Ministère de la Culture, puis de l’Université de Nantes et plus récemment de l’INRAP et de l’Université du Maine. En 2008, l’UMR est rebaptisée CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire » afin de spécifier le tournant marqué par l’entrée de nombreux collègues historiens dont les territoires de recherche ne se limitent pas aux régions atlantiques.

  • L’unité constitue un réseau de recherche et de formation multi-institutionnel et inter-régional unique dans l’ouest de la France. Son aire géographique principale est le grand Ouest, comprenant l’entité naturelle constituée par le Massif armoricain et ses bordures, de l’embouchure de la Seine à celle de la Garonne. S’y ajoutent d’importants travaux et coopérations internationales : Espagne, Arménie, Roumanie, Ukraine, Russie, Mongolie, Thaïlande, Myanmar, Canada, Argentine, Portugal…

  • L’unité est également intégrée dans la fédération de recherche CAREN (Centre Armoricain de Recherche en Environnement) / OSUR (Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes) et fait partie de la MSHB (Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne).

  • Les missions de l’unité sont diverses.
    – Premièrement, il s’agit d’élaborer et de mettre en œuvre, selon les grandes lignes définies par le CNRS et le Conseil national de la Recherche archéologique, des programmes de recherche concernant la connaissance des peuplements et des paléoenvironnements préhistoriques et protohistoriques de l’Ouest de la France ; à ce titre, l’UMR est aussi, en relation avec les CIRA (commissions interrégionales de la recherche archéologique), un lieu de réflexion sur la programmation de la recherche en archéologie métropolitaine.
    – Deuxièmement, l’unité cherche à élaborer et mettre en œuvre des programmes de recherche et de développement méthodologique applicables à l’Archéologie, notamment en paléobotanique, géoarchéologie et paléométallurgie. Ensuite, le CReAAH développe des programmes internationaux, en rapport avec les thèmes précédents, à titre d’ouverture et de comparaisons, et d’une manière générale de coopération internationale et de valorisation de nos compétences à l’étranger.
    – Enfin, le laboratoire participe à l’enseignement et à la formation à la recherche, et contribue notamment à mettre en place un enseignement cohérent de l’archéologie et des archéosciences dans les premiers et seconds cycles des universités de l’Ouest. Il s’agit pour l’équipe de contribuer à la diffusion des connaissances et à la valorisation des travaux de ses chercheurs (ce qui implique des liens très diversifiés avec les musées, les établissements d’enseignement, les collectivités territoriales, les associations, etc…) et, plus généralement contribuer à la diffusion de la culture scientifique auprès d’un large public, dans/ et par le biais de nos disciplines.


  • Les trois principaux axes de recherche du CReAAH sont l’évolution des sociétés (axes thématiques), les liens entre milieux, adaptations et technologies (axes transversaux), les recherches méthodologiques (axes méthodologiques).

  • Le potentiel humain du laboratoire est composé d’enseignants-chercheurs des Universités de Rennes 1, Rennes 2, Nantes et du Maine, de chercheurs du CNRS, du ministère de la Culture et de l’INRAP ainsi que des personnels techniques et administratifs de ces mêmes institutions.