Appel à contribution Cahiers ALHIM sur la Nation en fête en Amérique latine (XIX-XXIe siècles)

Les Cahiers ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire), de l’Université de Paris 8, Vincennes Saint-Denis, consacrent un de leurs prochains dossiers (2017 premier semestre, numéro n°33 ) à :

La Nation en fête en Amérique latine (XIX-XXIe siècles)

Dans ce numéro, nous invitons à penser la Nation en Amérique latine à partir de ses différentes célébrations.

Premier axe : Les célébrations officielles de la Nation. Les fêtes nationales constituent un enjeu pour le pouvoir qui en contrôle le contenu et la diffusion. Nous nous intéresserons dans un premier temps aux pratiques « officielles », aux modèles de célébration qui « donnent à voir » une homogénéisation et une « supposée » unité du corps social. Nous nous attacherons à l’étude de la mise en scène du national par l’État et/ou les institutions officielles en interrogeant tout particulièrement les différentes formes et manières que peuvent revêtir certaines célébrations nationales. Quels sont les espaces de célébration ? Quels sont les procédés et représentations choisis pour mettre en valeur la nation ? Quels sont les symboles et valeurs transmis ? Dans quelles mesures ces célébrations ont un pouvoir efficace de transmission de l’idéologie nationale ? En quoi produisent-elles de l’identité pour cette nation et contribuent-elles à créer ou raviver, du moins pour quelques temps, un sentiment d’appartenance collective?

Second axe : Quand la Nation se célèbre ailleurs. Le second axe concernera les pratiques « parallèles » de célébration du national. Si l’État est l’un des principaux ordonnateurs, il s’agira de démontrer que la nation peut se fêter « ailleurs ». Ces célébrations « en marge » proposent d’autres lectures du national, instituent un autre ordre – ou désordre – et sont, par là-même, constitutives de l’identité nationale. Cet axe nous amènera à nous poser d’autres questions telles que : qui sont les autres célébrants ? Quelles sont les appropriations et/ou réappropriations ? Quels détournements ou autres formes de célébrations contribuent paradoxalement à nourrir la fête du national ? En quoi ces pratiques « parallèles » de célébration peuvent-elles être considérées comme des pratiques « transgressives » ?

Langues utilisées : anglais, espagnol, français, portugais.

Un résumé de 500 mots environ devra nous être adressé avant le 15 juillet 2016.

Merci de mentionner vos coordonnées professionnelles et de joindre un CV succinct (liste de vos publications des 5 dernières années).

Contacts : Dalila Chine-Lehmann (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) dlehmann@u-paris10.fr, Natalia Molinaro (Université de Paris 8) natalia.molinaro02@univ-paris8.fr

Les articles définitifs (30 000 signes au maximum) seront à remettre avant le 31 octobre 2016.

Après acceptation de la proposition, l’article sera soumis au comité de lecture, qui décidera de sa publication sans avoir à justifier de sa décision. Si l’article ne respecte pas la feuille de style, celui-ci sera renvoyé à l’auteur pour faire les modifications nécessaires. Les auteurs s’engagent à réserver à la revue l’exclusivité de l’article et à autoriser sa publication en ligne. En cas de plagiat, les auteurs seront tenus pour seuls responsables. Dans le respect des droits d’auteur, l’intégration de photos ou de photogrammes doit s’accompagner de la demande autorisation à l’ayant droit.

NORMES DE PUBLICATION : http://alhim.revues.org/2861

CALENDRIER :

15 Juillet 2016 : réception de propositions

05 Septembre 2016 : acceptation de propositions

31 Octobre 2016 : réception des articles selon les normes de publication transmises / Évaluation et correction des articles

18 Décembre 2016 : réception définitive des articles pour publication



Citer ce billet
idarennes (2016, 22 juin). Appel à contribution Cahiers ALHIM sur la Nation en fête en Amérique latine (XIX-XXIe siècles). Institut des Amériques de Rennes. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ptd0