24 janvier au 14 février [Chaire des Amériques] Interventions autour de l’art latino-américain par Bérénice Gustavino

Depuis  le 15 janvier, l’équipe d’accueil PTAC (Pratiques et Théories de l’Art Contemporain) accueille Berenice Gustavino de la Faculté de Bellas Artes, Universidad Nacional de La Plata (UNLP), et de l’Área Transdepartamental de Crítica de Artes, Universidad Nacional de las Artes (UNA) dans le cadre de son invitation au sein de la Chaire des Amériques.
 
Le travail mené par Berenice Gustavino pendant son séjour s’inscrit notamment dans le projet de recherche Ecco AmLat porté par Laurence Corbel : « Écritures et paroles d’artistes : contributions aux scènes artistiques contemporaines d’Amérique latine » (ce projet bénéficie du soutien de la MSHB).
Voici quelques-unes des interventions prévues (programme en cours de finalisation) :
 
Mercredi 24 janvier: intervention dans le séminaire de recherche de Master 2 et Doctorat Arts Plastiques de Sandrine Ferret autour de « Une expérience de recherche doctorale en histoire de l’art entre deux pays: la France et l’Argentine ». Salle B225 de 9h à 13h.
 
Jeudi 1 février: Intervention dans le séminaire du Master des Amériques 1 de Jimena Obregón : « Cartes, frontières et déplacements dans l’art latino-américain ». Salle E123, de 10h45 à 12h. (sous réserve).
 
Mercredi 7 février: conférence à destination des étudiants de Licence 3 du département Arts Plastiques (mais ouverte à tous) : Intitulé de la communication : « L’exposition comme outil de recherche: expérimentation, communication et sciences sociales ». Bâtiment M, atelier 3, à 13h.
Mercredi 14 février13h45 à 15h15 salle Alpha, pavillon Mussat
« Entre le verbe et l’image. Écriture et stratégies de résistance dans l’art argentin (1966-1976) »
Cette conférence examinera la participation des artistes argentins dans les événements de la période à travers les images et les textes qu’ils ont produit. On analysera également les débats entre artistes et critiques vis-à-vis la fonction sociale de l’art dans un contexte signé par la tension politique et par une croissante latino-américanisation de la pensée artistique.
 
Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter Marie Boivent ou à prendre contact directement Bérénice Gustavino jusqu’au 15 février (bureau E203 poste 02 99 24 17 55).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.