CHATAIGNIER Gustavo

Grade: professeur/chercheur 

Établissement: Pontificale Université Catholique de Rio de Janeiro

Contact: gustavo.chat.gad@gmail.com 

Gustavo sera accueilli par le laboratoire CELLAM sous la responsabilité de Néstor Ponce du 15 janvier 2020 au 15 mars 2020. 

Enseignant-chercheur à la Pontificale Université Catholique (PUC) de Rio de Janeiro au sein des départements de communication sociale et de philosophie, Gustavo Chataignier a soutenu en 2010 une thèse de doctorat rédigée sous la direction de Daniel Bensaïd puis de Patrice Vermeren en philosophie à l’Université de Paris 8. Elle a été publiée  aux éditions L’Harmattan sous le titre « Temps historique et immanence : les concepts de nécessité et de possibilité dans une histoire ouverte » (2012).

Gustavo Chataignier a effectué trois séjours de recherche (2013, 2015 et 2018) au sein de l’axe de recherche du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (Paris 8). Il a également été chercheur invité par l’Université de Valparaíso (Chili) en 2016, et a réalisé en 2017 un stage de recherche post-doctorale à l’UFRJ (Université fédérale de Rio de Janeiro).

Pendant son séjour rennais, Gustavo Chataignier développera sa recherche autour du poète brésilien Carlos Drummond de Andrade (1902-1987), tout en privilégiant une lecture basée sur la déconstruction, la théorie de l’événement et finalement intéresée aux rapports entre mémoire et histoire.

Ses recherches portent principalement sur trois axes. Elles concernent d’abord l’esthétique où elles interrogent le cinéma et la poésie comme formations historiques ; elles considèrent ensuite les implications de la théorie critique dans les enjeux politiques contemporains. Enfin, dans le cadre de cette investigation, il enquête la théorie de l’événement et ses implications dans l’historicité.

Il se penche aussi sur le « Cinéma Novo brésilien », la version brésilienne de ce que l’on appelle les « nouvelles vagues » du cinéma, mouvement qui s’est développé partout dans le monde à la fin des années 1950. Ses influences, italiennes et françaises touchent tant au néoréalisme qu’à la Nouvelle Vague et s’allient au geste de recréation à partir de l’imaginaire national et folklorique. Il est question d’en dégager les traces toujours opératoires soit dans les réalisations brésiliennes contemporaines, soit, en ce qui concerne le versant français de la recherche, sur ses épigones du temps présent.
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search